Accueil » En ville » Wavre 2030 c’est pour demain
Wavre 2030 c’est pour demain

Wavre 2030 c’est pour demain

WAVRE 2030 est une vision, une guideline et le cadre de réflexion qui depuis son élaboration a permis de donner les grandes orientations urbanistiques et socio-économiques à envisager pour l’avenir de Wavre, dans un esprit de promotion de la qualité de vie, du logement, des activités économiques, des espaces urbains, de la mobilité. Les objectifs de WAVRE2030 sont toujours identiques et visent d’abord à renforcer la convivialité et l’attractivité du centre-ville par la requalification des espaces publics en insistant sur le caractère local et convivial de ce centre ; de proposer une nouvelle organisation de la circulation et du stationnement (rocade, parkings périphériques, priorité modes doux) pour le centre-ville ; de garantir une densité urbaine suffisante notamment par la réaffectation des étages vides au-dessus des commerces et aussi grâce aux projets neufs ; de pérenniser et accroître le dynamisme commercial et enfin de proposer une offre de services diversifiés (équipement culturel et sportif).

Pour cela, la Ville possède une importante maîtrise foncière sur des espaces stratégiques. Ce qui lui donne un pouvoir plus grand de décision. Afin de remplir ces objectifs prioritaires, « WAVRE2030 » oriente tous les projets urbanistiques dans cette même vision. Ils doivent s’imbriquer les uns dans les autres.

La Piscine

 

Attendue, espérée depuis plus de trente ans, la construction d’une nouvelle piscine était un des projets phares portés par l’actuelle majorité communale. Au terme de cette mandature, on en est toujours à l’état de projet. Cependant, le dossier avance. Si au départ, il était plutôt question de construire une piscine aux dimensions olympiques, le projet a été revu. La future piscine de Wavre viendra prochainement compléter l’offre du nouveau pôle culturel et de loisirs de La Sucrerie. Les premières esquisses ont été soumises au conseil d’administration de la RCA (Régie communale autonome) et au Collège. Voilà actuellement ce que l’on sait sur cette piscine dont l’agenda de construction est suspendu au déménagement du service travaux vers son nouveau bâtiment à la route provinciale et à l’assainissement du terrain. En attendant, la piscine devrait compter des bassins de natation et d’apprentissage (25 x 15 et 16 x 15) soit ± 1900 m² dont des vestiaires, des structures aquatiques ludiques, un espace bien-être, une salle de fitness, une cafétéria, des bureaux et un parc extérieur. Hors locaux techniques la surface de la nouvelle piscine sera de 5300m². Coût estimé : 14 millions d’euros dont quatre subsidiés par la Province. On n’en sait guère plus sauf que le premier plouf est espéré pour 2022 !

La Sucrerie

Les travaux du hall culturel polyvalent, La Sucrerie, avancent bien. La structure du bâtiment est maintenant terminée. En tout, ce sont 6.620 m3 de béton qui ont été coulés ! L’étanchéité des toitures est également finie. Leur surface est de 4.971 m2. Actuellement, on termine les derniers travaux de structures. La pose des châssis est presque terminée. Une partie des équipements techniques a été installée (Ventilation et haute-tension). Les trois bassins d’orage, d’une capacité totale de 329 m3 sont également terminés. Ils permettront l’évacuation des eaux de pluie vers l’égout afin de ne pas le saturer. Les menuiseries extérieures viennent de démarrer comme la pose du crépi. La pierre de façade sera posée à partir du 15 août. Bref, La Sucrerie prend forme et si tout se passe bien, l’ouverture aura lieu fin juin 2019.

La Passerelle

On l’a dit, tous ces chantiers ou projets sont intimement liés. C’est le cas de la passerelle. Son rôle est même essentiel dans ce projet. De quoi s’agit-il ? La passerelle sera construite au-dessus du chemin de fer pour relier le bas et le haut de la ville. Elle fera la jonction entre la place Henri Berger et la rue de l’Ermitage, en enjambant les lignes du chemin de fer. Elle est le lien entre le pôle d’activités culturelles et récréatives de La Sucrerie, les parkings et le centre-ville. Elle sera piétonne, cyclable et végétalisée dans un style d’ architecture moderne, légère et accueillante. Trois ascenseurs faciliteront l’accès aux quais centraux de la gare de Wavre. Ce sont les architectes d’ADE / Montois Partners qui s’occupent de sa construction mais aussi du réaménagement d’une partie de la rue de l’Ermitage qui sera reliftée et élargie. L’étude de ce projet a été finalisée. Les plans ont été établis et la demande de permis d’urbanisme a été déposée par les auteurs de projet au mois de juin 2018. Le début des travaux de construction n’est pas connu et cela dépendra fortement de l’assentiment de la SNCB qui devra plus que probablement réorganiser une partie du trafic ferroviaire pour la durée de ce chantier qui ne devrait pas durer plus de 8 mois. Début du chantier espéré pour le premier semestre 2019 !

Plateau de la Gare

Dans le cadre de Wavre 2030, rendre la gare de bus plus attractive, conviviale, confortable et sécurisante était un des fils rouges. Dans la foulée de la construction de la passerelle, le plateau de la gare va lui aussi subir d’importants aménagements. L’objectif est avant tout d’augmenter le nombre de quais d’autobus. La nouvelle gare des bus sera construite sur le parking du Moulin à Vent à l’arrière du bâtiment des TEC où on construira six quais de 18 mètres et sept quais de 15 mètres. La Place Henri Berger sera réaménagée et requalifiée pour en faire un lieu privilégié d’échanges et de rencontres et ainsi valoriser les cheminements piétons au sein du périmètre, sur la place, vers la gare et les parkings. La place conservera deux quais de bus. Les trottoirs seront élargis et on aménagera les voiries attenantes au pôle de gare.

La Promenade

Le projet Promenade concerne la galerie des Carmes, le parc Houbotte et le parking des Carabiniers. Ce n’est pas un secret, la galerie des Carmes est un vrai chancre commercial. Le projet de reconvertir la galerie en pôle administratif de la Ville est donc sur la table. Cette reconversion permettra à la Ville de rassembler ses différents services administratifs dans un seul et même lieu afin de mieux servir les Wavriens. Ce projet s’intègre dans la requalification de l’axe urbain entre la gare et le boulevard de l’Europe. C’est un des points essentiels de « Wavre 2030 ». En terme de programmation, la rénovation sur une grande partie du rez-de-chaussée et de l’étage ainsi que l’extension du bâtiment permettront de disposer d’un nouveau volume vitré. Il accueillera les citoyens tout en assurant leur guidance vers les différents services. Les espaces proposés seront en grande partie organisés autour de patios et de jardins, traités comme de véritables puits de lumière. Ceux-ci, tantôt intérieurs ou extérieurs, seront largement végétalisés et profiteront d’une double hauteur. La nouvelle toiture sera végétalisée ainsi que les aménagements périphériques au niveau de la terrasse des logements (mise en place de la verrière,…). Connexe à ce chantier, le projet de reconfiguration du parking des Carabiniers est un projet mixte comprenant du logement, du commerce et du parking en sous-sol. Il participe aussi à la requalification de l’axe urbain entre la gare et le boulevard de l’Europe dénommé « La promenade ». En terme de programmation, le projet est constitué d’un socle commercial offrant de larges vitrines au-dessus duquel est posé un jardin réservé à l’ensemble des logements. La distribution des appartements est assurée par trois accès privatifs à cet espace végétal. Celui situé en face de la rue Barbier, est traité en double hauteur pour offrir une échappée visuelle vers ce nouveau coeur d’îlot végétalisé. Les appartements s’implantent en périphérie et profitent de larges terrasses. Des emplacements vélos y sont intégrés pour favoriser la mobilité douce. Les parkings situés en sous-sol seront accessibles depuis la place des Fontaines. Le projet répond à son environnement en faisant écho aux différents calques de lecture de la ville (gabarits, parcellaire, toiture à versant, diversité, unité, tonalité,…). Le maître d’oeuvre est la société Matexi. Le chantier devrait débuter en 2019 et se terminer en 2022.

Coeur de Wavre

Le centre ancien de Wavre fait aussi partie de ce vaste projet urbanistique. L’objectif est de se démarquer comme une ville wallonne de commerces haut de gamme, incitant à la flânerie et au shopping-balade dans un espace public particulier, apaisé, de qualité et sécurisé. Pour l’heure, ce projet est toujours en cours de réflexion avec comme pistes de valoriser le patrimoine naturel et donc de remettre la Dyle à ciel ouvert au quai aux Huîtres, de soulager la circulation automobile à la rue du Pont du Christ et la rue du Chemin de Fer par la création d’une large zone partagée de plain-pied et probablement une mise à sens unique. L’autre idée du projet est de valoriser le patrimoine architectural et culturel existant en dégageant les perspectives et les places du Coeur de Ville et en y installant du mobilier. Un budget de 5.585.000€ est prévu. Actuellement, on en est encore au stade de l’avant projet.

Plaine de jeux

Dans la continuité de tous ces projets, le réaménagement de l’aire de jeux de la plaine de sports Justin Peeters est devenu une nécessité. Cette plaine de jeux qui se situe juste à côté du stade sera complètement reliftée. On y construira une piste de jogging et de santé jalonnée d’éléments de fitness ; deux terrains multisports ; une plaine de jeux d’environ 800m2 pour les petits ; un skate park ainsi que plusieurs autres éléments sportifs, un préau et un bâtiment sanitaire à destination des usagers de la plaine mais aussi du public extérieur. La Ville profitera de ces travaux pour créer une jonction indépendante entre l’avenue du Centre Sportif et la Belle Voie. Les travaux devraient débuter au printemps 2019.

La bonne Ville de Wavre va donc subir pendant quelques années les chantiers de construction. Et ceux qui disent que Wavre c’était mieux avant peuvent oublier cette maxime. En effet, Wavre ce sera nettement mieux en 2030… Enfin, c’est ce que les Wavriens espèrent…

Pascal Jassogne