Accueil » A l'honneur » Saint-Valentin : Paris a le pont des Arts et nous, le pont des Amours
Saint-Valentin : Paris a le pont des Arts et nous, le pont des Amours

Saint-Valentin : Paris a le pont des Arts et nous, le pont des Amours

Depuis quelques années, des cadenas ont fait leur apparition sur le grillage du pont des Amours, situé entre l’avenue des Mésanges et la rue de la Limite à Wavre. Une idée originale pour fêter l’amour en cette Saint-Valentin.

Originale ? Oui, parce qu’en comparaison avec le pont des Arts de Paris, le pont des Amours de Wavre, ce n’est pas tout à fait la même chose. Paris, ville de l’amour et ville lumière. Wavre, ville avant tout commerçante. A Paris, le pont des Arts traverse la Seine avec en arrière-plan la majestueuse tour Eiffel. A Wavre, le pont des Amours vous offre une superbe vue sur … le chemin de fer. C’est tout de suite moins romantique. Et pourtant, certains amoureux ont choisi cet endroit pour y déposer un cadenas, symbole de leur amour éternel. Qu’est-ce qui pousse les Wavriens à y accrocher un cadenas ? Est-ce le prix du city-trip pour Paris ? Est-ce le nom du pont qui les inspire ? C’est sûrement cela. Car personnellement, je n’ai rien trouvé de romantique sur ce pont.

A quand remonte cet acte symbolique ?

De nombreuses explications sur l’origine de cette coutume dans le monde existent. Certains disent qu’elle remonte à la Première Guerre mondiale, en Serbie sur le pont Most Ljubavi.
En Europe de l’ouest, les premiers cadenas ont été accrochés dans les années 2000. A Rome, sur le Pont Milvius. Cette mode a été décrite en 1992 par l’écrivain Federicco Moccia dans son roman «Trois mètres au-dessus du ciel», devenu très populaire en 2004 lors de son adaptation au cinéma. Ensuite la mode apparaît plus clairement lors de la sortie de la suite du roman «J’ai envie de toi», et de son adaptation une nouvelle fois au cinéma en 2006.
Pour d’autres, les cadenas de l’amour remontent aux années 1980 en Hongrie. Plus précisément à Pécs où des cadenas sont accrochés à une grille qui relie la mosquée à la cathédrale.
Une autre hypothèse en fait une tradition plus ancienne. A Cologne, en Allemagne, des cadenas sont accrochés à la grille du pont Hohenzollern près de la gare où les amoureux jettent la clef du cadenas dans le Rhin.

Quoi qu’il en soit, cette coutume s’est propagée dans le monde : le Pont des Arts à Paris, le Ponte Milvio à Rome, le Ponte Vecchio à Florence, le Pont Loujkov à Moscou, au pied de la N Seoul Tower à Séoul, à Ottawa sur la passerelle Corktown … Et à Wavre, sur le pont des Amours.

Concernant le fameux pont des Amours de Wavre, personne n’a trouvé d’explication jusqu’à maintenant. Pourquoi s’appelle-t-il « Pont des Amours » ? Le mystère règne …

Charlotte Maret