Accueil » Politique » Publifin et Wavre, c’est fini
Publifin et Wavre, c’est fini
Arte Polis

Publifin et Wavre, c’est fini

Le mardi 21 février, la séance du conseil communal a donc entériné la sortie de la Ville de l’intercommunale Publifin. Lors de la séance de janvier, Arnaud Demez (Ecolo) avait posé la question de savoir si Wavre était encore actionnaire de l’intercommunale. Anne Masson avait confirmé que la Ville n’avait plus d’intérêt dans cette intercommunale puisque la branche régie d’électricité de Wavre a été apportée au Réseau d’Énergies de Wavre (REW). Anne Masson avait rappelé que la Ville avait pris cette part juste par facilité et surtout pour bénéficier des services proposés par l’intercommunale, notamment pour la facturation de la régie d’électricité.

La Ville possédait une part de 49,58 €, pour laquelle elle n’a pas touché le moindre dividende. Elle s’était affiliée dans l’ancienne Association Liégeoise d’Électricité par décision du 17 février 1998. La Ville était uniquement présente à l’Assemblée Générale où ses représentants ne percevaient aucune rétribution de quelque nature que ce soit.

Mais, il est bon de noter, qu’ils participaient bien au vote de l’Assemblée Générale, sans consignes particulières. On peut donc imaginer que les représentants de la Ville ont donc voté pour tout ce qui concerne les rétributions des mandataires du conseil d’administration de Publifin, sans y avoir le moindre intérêt.

Anne Masson avait précisé que la sortie de l’intercommunale pouvait être envisagée. Elle avait envisagé la fin de la mandature. En raison de l’actualité brûlante de Publifin, il est donc apparu opportun et dans un esprit de bonne gouvernance de désaffilier totalement la Ville de Wavre de cette intercommunale à la gestion sulfureuse. Ceci a donc été voté à l’unanimité par l’ensemble du conseil.

Fin de la saison 1 de la tour infernale

Si vous avez suivi tous nos épisodes à propos du projet de construction d’une tour hôtel à Wavre, la fin de cette première saison, je ne sais pas vous, mais elle nous a laissé un peu sur notre faim. En fait c’est souvent comme cela avec les méga productions à gros budgets. On nous propose un spin off d’enfer, on meuble ensuite avec un tas d’épisodes qui n’apportent rien à l’histoire avant de nous proposer un dernier, juste pour la route, en attendant la saison suivante.

Éh bien pour la Tour infernale, c’est rebelotte et pas encore dix de der. En effet, suite aux recours introduits, sur ce projet, le permis unique délivré par la Ville a été purement et simplement annulé.

On attend donc avec une certaine impatience la suite de cette énorme saga, et donc une saison 2, certes pas vraiment tournée en Technicolor et encore moins avec le Dolby surround.

Désormais, le scénario est à l’étude du côté de la Région wallonne avant d’être soumis à l’attention du ministre compétent.En ce qui concerne, la suite qui sera proposée dans la seconde saison de ce projet pharaonique, on ne connaît qu’un agenda assez flou.

La production est en tout cas muette, sur la question. On sait tout juste que le ministre compétent donnera ou pas une suite favorable à ce projet. Éh oui, c’est désormais lui qui a le rôle principal de cette saga.

Pascal Jassogne