Accueil » Divers » Un poussette-café à Wavre ? L’idée pourrait plaire aux parents
Un poussette-café à Wavre ?  L’idée pourrait plaire aux parents

Un poussette-café à Wavre ? L’idée pourrait plaire aux parents

Emilie Casier est une jeune maman d’une petite fille de presque un an. A 23 ans seulement, elle espère bien lancer un tout nouveau concept à Wavre. Son projet ? Un poussette-café prénommé « BabelTutte ». Si son projet se concrétise, il s’agira du tout premier poussette-café du Brabant wallon.

Trop peu d’aménagement dans les restos

Lors d’un voyage à Nice avec sa fille Maxine, âgée de quelques semaines à l’époque, Emilie s’est rendu compte à quel point il était difficile de se rendre au restaurant avec un enfant et une poussette. «C’est compliqué pour moi d’aller boire un verre ou d’aller au restaurant avec ma fille. Il n’y a pas assez d’espace et aucun aménagement n’est prévu pour les enfants. Je reçois systématiquement les mauvaises tables : celle près de la porte d’entrée ou celle près des toilettes» regrette Emilie.

Face à ce constat, et grâce à la découverte d’un poussette-café en France, elle décide avec l’aide d’une amie et de sa maman, d’ouvrir un établissement similaire où parents et enfants pourront profiter d’un moment convivial autour d’un café ou d’un bon repas.  «Dans un poussette-café, les parents accompagnés de leurs enfants sont directement bien acceptés et on s’y sent bien. Il y a des espaces de jeux, un espace pour le change du bébé, un parking à poussettes … Et surtout, les autres tables n’ont pas l’air agacé par la présence d’un enfant au restaurant» ajoute la jeune maman.
Emilie en est persuadée : on manque de ce type d’établissement en Belgique.

A l’heure où nous bouclons cet article, le «BabelTutte» pourrait ne jamais voir le jour. Depuis février 2017, Emilie bosse sur le projet. Et depuis quelques mois, elle est en pleine négociation avec les banques et espère obtenir un prêt auprès d’elles. «Ce n’est vraiment pas facile. L’horeca est un domaine fragile et les banques ont peur. Elles ne devraient pas car mon projet n’est pas qu’un simple café-restaurant». Emilie compte également en faire une boutique de vêtements et accessoires pour enfants ainsi qu’y organiser des ateliers créatifs ou encore des conférences éducatives pour les parents et/ou futurs parents. C’est donc un véritable concept store que la jeune maman espère ouvrir dans notre ville. D’un côté, un espace restauration avec des plats du jour, de la petite restauration, des panades faites maison et des menus enfants préalablement découpés pour permettre aux parents de manger en même temps que les enfants. «Je veux que ce soit un espace convivial où parents et enfants peuvent partager un moment ensemble», se réjouit Emilie.
D’un autre côté, le «BabelTutte» sera également une boutique «où les parents pourront trouver des vêtements et accessoires originaux issus de l’artisanat belge».

Enfin, Emilie et ses deux partenaires proposeront des ateliers créatifs et musicaux. « J’ai fait les Beaux-Arts et des études d’éducatrice, j’ai donc toujours énormément d’idées créatives pour favoriser le développement des enfants. Je proposerai aussi des ateliers d’initiation musicale à partir de 6 mois et artistiques pour les enfants à partir de 12 mois ainsi que des activités plus ponctuelles comme des groupes de parole, des «home organizing, des formations de premier secours pédiatriques ou encore des soirées conférences pour les parents».

Le plan de secours

Et si toutes les banques répondent négativement à sa demande de prêt pour un local, Emilie a un plan B. «J’ouvrirai alors une boutique en ligne de vêtements et accessoires pour enfants. J’y proposerai aussi mes ateliers et activités pour enfants et parents à domicile». Le but ? Montrer aux banques que le projet est viable et par la suite, ouvrir son poussette-café comme elle en rêve. Emilie ne lâchera pas son projet aussi facilement.