Accueil » Divers » POLITIQUE : Les Voeux du MR à Bierges
POLITIQUE : Les Voeux du MR à Bierges

POLITIQUE : Les Voeux du MR à Bierges

C’est par des applaudissements nourris destinés «à rappeler notre attachement indéfectible à la liberté» qu’a débuté la cérémonie des voeux du MR aux élus et militants réunis pour partager un verre de l’amitié à la salle Jules Collette de Bierges, le samedi 10 janvier.

Olivier Chastel, en Monsieur Loyal

Une cérémonie emmenée par Olivier Chastel, député fédéral et président du MR, présenté comme le «Monsieur Loyal» du jour : «L’année 2014 restera à jamais gravée dans nos mémoires, avec une victoire électorale (16 parlementaires de plus) et une prise de responsabilité, avec courage et détermination, alors que le PS et le CDH ont préféré la couardise, a lancé le jeune président devant les militants. Nous sommes les seuls francophones au Fédéral, nous assumons ce choix. Nous représentons tous les francophones. Les défis sont là. Il faudra du courage pour les relever. Nous sommes engagés pour l’avenir et j’espère que les mesures fédérales ne seront pas anéanties par la Région et la Fédération Wallonie-Bruxelles.»

Libres, déterminés et confiants

Un président qui s’est dit fier et ému : fier du travail accompli en 2014, des décisions courageuses et de la réponse apportée notamment au vieillissement de la population. Et fier du soutien massif reçu au sein du parti et fier de la confiance accordée en décembre dernier lorsqu’il est devenu président du MR avec 94,4 % des voix.

Et d’annoncer une année 2015 où les prochains mois ne s’annoncent pas faciles. Ce qui n’a pas empêché le président de présenter les Bleus comme étant «libres, positifs, fiers, déterminés et confiants dans l’avenir.»

L’ADN des réformateurs

Et le président d’ensuite laisser la parole au Premier ministre et Bourgmestre en titre de Wavre, qui dans son fief, a été évidemment très très applaudi.

«Quelle année, quel chemin parcouru depuis les voeux 2014» a lancé Charles Michel avant de rappeler une campagne intense, trépidante, une mobilisation sur le terrain et autour de valeurs : «Mais je n’ai pas eu le temps de savourer, tout a été bousculé, bouleversé et là où d’autres ont fait le choix de mettre le feu, j’ai dû assumer une responsabilité lourde. J’ai fait le choix du courage et de la responsabilité. Le sens des responsabilités, c’est plus que jamais l’ADN des réformateurs.»

La sécurité, une priorité

Et de brosser en quelques minutes le travail réalisé au fédéral durant quelques mois : le budget 2015 sous contrôle, les premières mesures fiscales, les décisions en matière d’énergie et de mobilité.

«Car il n’est pas question de reporter nos factures sur les générations futures. » a précisé Charles Michel avant de relever parmi les engagements, «le sérieux budgétaire, un projet authentiquement social, avec la création d’emploi comme moteur social ou encore la sécurité qui a toujours été une priorité du MR et elle le restera, face aux semeurs de haine barbares qui ont décidé non seulement d’assassiner mais aussi d’agresser la démocratie, la liberté, la tolérance et le respect.»