Accueil » Sports » Le padel, une nouvelle corde à La Raquette
Le padel, une nouvelle corde à La Raquette

Le padel, une nouvelle corde à La Raquette

Un mini-terrain de foot couvert ? Une enceinte fermée de tir à l’arc ? Un aquarium géant ? Ces derniers mois, les passants de l’avenue du Centre sportif, à Basse-Wavre, se sont posé la question de savoir quelle allait être l’affectation de ce nouveau et imposant hall vitré, coiffé d’un grand toit. En réalité, il s’agit de deux terrains de padel érigés à l’initiative de La Raquette, le club de tennis présidé par Eliane Opalfvens-Monfils.

Cousin du tennis et du squash, le padel est un sport de raquette né au Mexique et pratiqué surtout en Argentine et en Espagne. Il a fait son apparition en Belgique au début des années nonante et a longtemps été confiné dans l’anonymat pour cause d’infrastructures insuffisantes. En Wallonie, la commune de Waterloo a été pionnière dans le développement de ce sport. Aujourd’hui, avec le soutien des pouvoirs publics, les terrains de padel se sont multipliés aux quatre coins du pays, permettant l’expansion de cette discipline ludique et conviviale. Elle se pratique uniquement en double sur un terrain de 20 mètres de long et de 10 mètres de large. Outre un filet, l’espace de jeu comprend deux carrés de service mais pas de lignes de couloir ni de lignes de fond de court. Lors des échanges, la balle ne peut faire qu’un rebond au sol ou être reprise directement de volée. Les parois vitrées peuvent être utilisées pour renvoyer la balle, à l’image du squash. Côté matériel, les raquettes, un peu plus grandes que celles de tennis de table, sont remplies de gomme et percées de trous. Enfin, les points sont comptabilisés comme au tennis.

Inauguration le samedi 17 mars

A La Raquette, le projet remonte à la fin de 2015. A l’origine, un seul terrain était prévu mais la Province, désireuse de favoriser le développement du padel, proposa de subventionner la construction de deux aires de jeu, pour un montant de 224.000 euros. Approuvé par le conseil communal en mai 2016, le projet franchit les différentes étapes de la procédure (urbanisme régional, appel d’offres…) avant de voir la construction confiée à l’entreprise Lesuco, de Gembloux. Les travaux débutèrent en octobre dernier et le chantier eut à souffrir des intempéries du mois de décembre, ce qui entraîna un peu de retard sur les prévisions. En ce début d’année, il restait à installer les raccordements à l’eau et à l’électricité ainsi qu’à placer les caméras de surveillance. A noter que la Ville a prévu une citerne destinée à recueillir l’eau du toit des terrains avant d’être utilisée pour les pistes de pétanque intérieures, toutes proches. Le coût global de cette infrastructure sportive est de 243.000 euros.

«L’inauguration aura lieu le samedi 17 mars et une exhibition de padel sera donnée par quatre joueurs belges d’un excellent niveau, précise Eliane Opalfvens-Monfils dont le club s’est affilié à l’Association francophone de padel. Outre l’éclairage, le fait de disposer de terrains surmontés d’un toit – ce qui est rare – constituera un élément attractif pour des joueurs extérieurs à La Raquette. Un autre avantage est de pouvoir mettre à la disposition de ces joueurs nos installations intérieures (vestiaires, cafétéria…). Quant à la cotisation de nos membres, en plus du tennis, elle leur permettra, cette année, de s’essayer au padel pour le même montant.»

Le padel ayant pris la place du terrain de basket, la présidente tient à souligner le souhait de son comité de conserver pareille aire de jeu extérieure. Une intention partagée par la Ville puisqu’une partie du parking situé devant le centre sportif sera aménagée en terrain réservé aux adeptes du basket de rue.

Philippe Pierre