Accueil » Tendance » Les commerces 100% bio et zéro déchet s’installent dans le coin !
Les commerces 100% bio et zéro déchet  s’installent dans le coin !

Les commerces 100% bio et zéro déchet s’installent dans le coin !

Wavre et ses alentours connaissent un nombre croissant de commerces bio. Sequoia Bio & Natural Market à Wavre, Färm à Louvain-la-Neuve, Biostory à Genval et depuis peu, GraspHopper à Ottignies pour n’en citer que quelques-uns. A cette tendance, une nouvelle démarche vient s’ajouter : celle de ne produire aucun déchet.

Les épiceries du genre se multiplient petit à petit en Belgique. Près de chez nous, on retrouve le petit nouveau : GraspHopper situé sur la place André Hancre entre Ottignies et Louvain-la-Neuve. Cette épicerie 100% bio et zéro déchet a ouvert depuis quelques mois à peine. Sa particularité ? Elle ne produit aucun déchet. Pour se faire, rien (ou presque) n’est emballé. C’est à l’aide de votre propre contenant ou de ceux disponibles dans le magasin que vous faites vos courses. La plupart des produits sont vendus en vrac. Si certains produits sont vendus dans des bocaux, Thomas Moreau et sa compagne Vanessa, tous deux à l’initiative de l’épicerie, assurent : «ils sont tous consignés». Ils ajoutent «on fait très attention à ça. Si un de nos fournisseurs n’utilise pas de bocaux consignés, on tente tout pour le faire changer d’avis. Sinon, tant pis, on ne travaille pas avec lui».

L’épicerie a un véritable effet vers les clients mais également vers les fournisseurs. Vanessa et Thomas ont déjà réussi à faire changer le contenant d’un fournisseur de savon noir. Ils espèrent bien continuer sur cette voie et sensibiliser le plus grand nombre à la démarche du zéro déchet en plus de celle du 100% bio !

En toute facilité

L’idée d’une épicerie zéro déchet vient de leur propre expérience. «En janvier 2015, nous avons décidé d’adopter la pratique à la maison. Mais on s’est vite rendu compte qu’il était difficile de faire nos courses dans un seul et même commerce», nous explique les deux jeunes commerçants. De ce constat, ils ont créé le projet Grasphopper.

«Dans notre épicerie, on peut tout acheter. Pas besoin de courir d’un commerce à l’autre. », explique Thomas. En effet, on y retrouve de tout : pâtes, fruits, légumes, produits laitiers, pains, bonbons, chocolats, produits ménagers, bières, confitures, produits d’hygiène, … Et l’avantage, c’est qu’on achète uniquement la quantité dont on a besoin. Fini le gaspillage !

100% bio

Dans cette épicerie, on retrouve aussi des produits certifiés bio. Comment les reconnaître ? Grâce au label européen présent sur tous les produits du magasin. D’ailleurs, Grasphopper recevra bientôt le titre officiel de « magasin certifié bio » !

Si ce genre d’épicerie prend de plus en plus de place dans le monde du commerce à petite échelle, c’est parce que nous sommes actuellement plongés au cœur d’une prise de conscience : celle d’arrêter de faire du mal à notre planète. Et cela passe avant tout par la consommation.  Les mentalités commencent doucement à évoluer. Mais rien n’est encore gagné. Faire changer les habitudes, n’est pas chose aisée.

Mais le constat est quand même là : «nous sommes au début de la vague et j’ai bon espoir pour que cela continue de progresser en faveur de notre planète», s’exclame Thomas Moreau.

Charlotte Maret