Accueil » A l'honneur » Le rôle de Jean et Alice : une fierté pour Patrick Mayné et Caprine Girboux
Le rôle de Jean et Alice :  une fierté pour Patrick Mayné et Caprine Girboux

Le rôle de Jean et Alice : une fierté pour Patrick Mayné et Caprine Girboux

Cette année, Caprine Girboux interprétera le rôle de Dame Alice lors du fameux et tant attendu Jeu de Jean et Alice. Pour jouer son mari, le Seigneur Jean, le metteur en scène Michel Poncelet a misé sur Patrick Mayné. Deux personnalités à nouveau fières de prendre part à l’aventure.

Patrick connaît très bien le monde du Jeu de Jean et Alice. Il en est à sa sixième participation. Et Caprine n’est pas novice non plus. Elle a déjà pris part au Jeu en 1987. Elle chantait alors dans les chœurs, aux côtés de sa maman.

Au quotidien, Caprine s’occupe de la communication de la ville de Wavre. Un métier qu’elle décrit comme passionnant. C’est ça qui l’a amené à se présenter aux auditions pour le rôle de Dame Alice. Grâce à son aisance et un poème de son enfance, Léa la girafe au Zoo, Caprine a été retenue pour le rôle.
«Participer au Jeu, c’était évidemment important pour moi. Je suis wavrienne de cœur et j’ai grandi à Wavre. Je trouve que cela fait partie du trip d’être wavrien. Jouer Dame Alice, c’est la cerise sur le gâteau et j’en suis plutôt fière», nous confie-t-elle. Et malgré l’enjeu, Caprine avoue être très à l’aise dans le rôle. Tout d’abord, elle aime parler au public. Et selon elle, «Alice est très féminine et sûre d’elle. C’est une femme forte qui reste aux côtés de son mari. Ce n’est pas juste un pot de fleurs». Un aspect de la personnalité de Dame Alice qui plaît beaucoup à Caprine. Et à l’entendre, elle prend déjà son rôle très à cœur.

 « C’est un spectacle hors du temps ! »

De son côté, Patrick Mayné parle du Jeu avec beaucoup de passion et d’enthousiasme. Il a déjà joué le rôle du Maître du Jeu, du Maca et, à plusieurs reprises, il a pris place dans la foule. Le Jeu n’a donc plus de secret pour lui. Son atout principal : «C’est un spectacle hors du temps !». Et par passion le nouveau Seigneur Jean confie même s’abandonner de temps en temps à l’écriture de quelques chansons sur le Jeu : «Voici venu le temps de Jean et Alice, pendant quelques jours, on vit une histoire d’amour. On vit comme des fous …», chantonne-t-il.

Un état d’esprit qui pose le décor pour une édition qui s’annonce, d’ores et déjà, mémorable.

Charlotte Maret