Accueil » Conseil Communal » Le RJ Wavre sous perfusion
Le RJ Wavre sous perfusion

Le RJ Wavre sous perfusion

Les subventions communales octroyées par la Ville aux différentes associations, en général des ASBL, sont régulièrement soumises à l’approbation du conseil communal. Lors du conseil de septembre, c’était à l’ordre du jour. Le conseil a voté ces points dont deux concernaient deux clubs de football de la commune : le RJ Wavre et Wavre-Limal. Le groupe Ecolo, par la voix de Christophe Lejeune s’est surtout ému de la situation du RJ Wavre.

«En épluchant les comptes du RJ Wavre, une chose nous saute aux yeux. Les subsides offerts par la commune pour la formation des jeunes ne vont pas effectivement aux jeunes. Un jeune rapporte un substantiel bénéfice au club. Cependant, ce bénéfice est complètement mangé par la gestion déficitaire des élites. Dans ce contexte, nous ne pouvons marquer notre accord pour le subside proposé, à moins d’obtenir des garanties que cet argent revienne aux jeunes du club.»

Anne Masson, échevine des finances a répliqué. «Avoir de telles garantie est illusoire. La situation préoccupe le Collège mais une nouvelle équipe dirigeante a pris les rênes du club. Sa marge de manœuvre est fort restreinte. Il faut donc un peu de patience. Mais il est vrai que nous avons eu beaucoup de patience avec le club. Je pense qu’il en faudra encore beaucoup. Et surtout maintenir, un dialogue, serein et transparent. Jusqu’ici nous n’avons jamais lésiné sur les moyens mis à disposition du club. Attendons une année, pour voir si la situation évolue favorablement.»

Ecolo n’étant pas convaincu par ces arguments a donc voté contre.

 On étale la dette

Par ailleurs, l’ordre du jour comptait un autre point concernant l’étalement du remboursement d’un prêt octroyé, sans intérêt, par la Ville. Le prêt initial était de 250000€. Il reste un solde de 140000€. Le RJ Wavre, dont les finances sont exsangues, n’a plus assumé les charges de ce prêt (50000€). La Ville préférant assurer le coup pour récupérer son argent a donc octroyé un rééchelonnement de cette dette (140000€) sur 25 ans. Une bouffée d’oxygène qui devrait permettre au club de redresser la barre.

Stéphane Crusnière a voulu s’attarder sur ce point. «J’ai un peu du mal à donner d’autres garanties, a-t-il expliqué au conseil. Sur base des documents qui nous sont fournis, j’estime qu’il serait opportun que les nouveaux investisseurs viennent nous expliquer de quoi est fait leur projet avec des notes prospectives et un plan financier. Nous pourrions ainsi voir si cela tient la route.»

Et le conseiller PS demanda le report du point à une séance ultérieure. Christophe Lejeune (Ecolo) a rebondi sur l’intervention de son collègue du PS.

«Il me semble que c’est un gouffre financier qui nous est montré. Je ne suis pas contre le principe d’échelonnement de la dette, je demande cependant des clauses complémentaires contraignantes.»

Benoît Thoreau (cdH) admettait «Que cette situation inquiétante n’est pas nouvelle. Je vois cependant que la situation des comptes est de plus en plus difficile et pas seulement pour le RJ Wavre…»

L’échevin des Sports, Jean Pol Hannon a répondu.

«Ne pas voter ce point pour soutenir le club n’est pas raisonnable. Je partage vos interrogations mais laissons deux à trois ans pour que la nouvelle équipe dirigeante trouve les moyens pour redresser la situations et insuffle une autre dynamique au club.»

Au final, le RJ Wavre peut donc souffler, 25 années de plus pour rembourser les deniers publics qui lui ont été octroyé en 2003. Il n’en reste que 140000, ce qui sur 25 ans est tout à fait jouable. Du moins, s’il y a une volonté d’assainir la gestion de ce club, dont les comptes sont, n’ayons pas peur des mots, extrêmement nébuleux.

Pascal Jassogne