Accueil » Commerce » Le marché du mercredi est maintenant piétonnier
Le marché du mercredi est maintenant piétonnier

Le marché du mercredi est maintenant piétonnier

La Ville a décidé de réorganiser son marché hebdomadaire du mercredi matin. Désormais, le centre-ville est entièrement piétonnier.

Les marchés hebdomadaires de Wavre sont une des images fortes de la Ville de Wavre, de son identité. Ils véhiculent des valeurs telles que la proximité, le terroir, les rencontres, l’authenticité… Autant d’expériences qui marquent notre plus-value et nous distinguent des centres commerciaux froids et impersonnels. Établi historiquement depuis des centaines d’années, comme l’attestent des documents datés pour certains de 1610, le marché wavrien du mercredi est une véritable institution. Il est le principal marché de la jeune province et accueille entre 150 et 170 échoppes.

Pour rappel, en 2015, la Ville cédait la gestion de ses marchés hebdomadaires. Une concession de service public a été passée avec la société Charve (Liège), spécialisée dans ce secteur. Le contrat porte sur neuf années, résiliable après une, trois ou six années. La Ville souhaitait, à l’époque, garder la main-mise sur ses marchés, notamment en ce qui concerne les tarifs des places. Ils sont d’ailleurs toujours fixés par le conseil communal. En revanche la concession permet à la Ville de percevoir une recette annuelle de 80 000€ pour la gestion de ses marchés.

«C’était un projet porté par Françoise Pigeolet, qui avait cette compétence à l’époque, rappelle l’échevin Jean-Pol Hannon, qui est depuis 2016, l’échevin qui a les marchés dans ses compétences.  Il y avait une volonté de dynamiser les deux marchés, celui du mercredi et celui du samedi. Par rapport à cela il y a eu une profonde réflexion car on devait aussi tenir compte d’autres paramètres, notamment liés au respect des normes de sécurité et une plus grande diversité des ambulants. Après l’externalisation de la gestion de nos marchés. Nous passons un autre cap, en adaptant carrément le marché du mercredi.»

Pour conserver tout son attrait et accueillir de nouveaux marchands, la Ville a donc réorganisé légèrement l’implantation du marché hebdomadaire du mercredi.

Depuis le 19 avril, la rue de Nivelles (tronçon à partir de la place des Carmes jusqu’au parvis) et la rue du Chemin de Fer, traditionnellement ouvertes à la circulation automobile, ne le sont plus. Le flux des véhicules provenant de la rue de Nivelles est dévié vers la rue des Carabiniers et le centre-ville est entièrement piéton le mercredi matin. Sur les deux tronçons évoqués plus haut, les marchands sont désormais aussi placés en face en face.

«La densification ainsi amenée permet d’intensifier l’effet promenade et la convivialité du marché. Bien sûr, il y a sans doute d’autres choses à améliorer. Cette décision est un premier pas. D’autres idées sont sorties de nos réflexions, insiste l’échevin Jean-Pol Hannon. Leur mise en place se fera en collaboration avec la société Charve. On ne va pas tout changer, tout révolutionner. On adapte simplement certaines choses pour un plus grand confort, une plus grande convivialité pour les marchands et les ambulants et surtout la clientèle.»

Pascal Jassogne