Accueil » Divers » Le déménagement à Wavre est confirmé pour la Clinique Saint-Pierre d’Ottignies
Le déménagement à Wavre est confirmé  pour la Clinique Saint-Pierre d’Ottignies

Le déménagement à Wavre est confirmé pour la Clinique Saint-Pierre d’Ottignies

Le projet de construction d’un nouvel hôpital sur les hauteurs de Wavre se précise. Le point avec Philippe Pierre, coordonnateur général et directeur médical de la Clinique Saint-Pierre d’Ottignies.

Info WAVRE : En juillet dernier, la société Immobel annonçait avoir vendu à votre établissement hospitalier son terrain de 13,5 hectares situé à l’angle de la N25 et de la E411, à proximité du Decathlon et du Domaine du Blé, à Wavre. Confirmez-vous que la Clinique Saint-Pierre déménagera à cet endroit dans les années à venir ? Votre Conseil d’Administration a-t-il déjà pris une décision en ce sens ?

Le Conseil d’Administration (CA) a décidé effectivement de reconstruire la Clinique Saint-Pierre (CSP) en investissant ce lieu d’exception. On tirera parti de la topographie et de l’environnement d’accueil de ce futur hôpital. Un projet paysager fortement intégré à l’architecture sera conçu dans le respect des espaces boisés existants. Nous souhaitons envisager, dès maintenant, la conception d’un hôpital « jardin ».

Info WAVRE : Depuis quand envisagez-vous de construire une nouvelle clinique et quelles sont les raisons qui motivent ce projet ? 

Cela fait 20 ans que nous pensons à reconstruire la CSP dans la mesure où les m² disponibles ne correspondent plus aux normes actuelles. Le site ottintois est saturé. Nous devons également moderniser les infrastructures techniques avec une ventilation des locaux, en particulier des chambres. Il nous manque environ 30.000 m² par rapport aux normes actuelles pour 46.000 m² en exploitation.

Info WAVRE : Quelles sont les autres localisations que vous avez examinées pour la construction de ce nouvel hôpital ?

Un terrain à Louvain-la-Neuve (LLN) et un autre à Chaumont-Gistoux avaient également retenu notre attention, mais présentaient différents inconvénients.

Info WAVRE : Des esquisses du nouvel hôpital ont déjà été réalisées. Quelles en seraient les caractéristiques principales ?

La superficie sera augmentée de 46.000 m² à 75.000 m² pour un nombre de lits en hospitalisation classique équivalent, mais avec une accentuation du nombre de lits en hôpital de jour, de façon à permettre la continuation du virage ambulatoire. Le développement de nouvelles activités sera probablement envisagé dans le cadre des réseaux hospitaliers actuellement en élaboration. Notre réseau hospitalier sera vraisemblablement constitué avec les Cliniques Universitaires Saint-Luc, la Clinique Saint-Jean et les Cliniques de l’Europe. Nous souhaitons cependant convertir des lits aigus de chirurgie et de médecine vers des lits de gériatrie. La conception de cet hôpital moderne intégrera une souplesse pour l’exploitation, le reconditionnement et l’extension des locaux dans le futur de ses 50 à 60 ans de vie. L’hôpital sera positionné en bordure d’axes majeurs de circulation et un accord de principe existe avec les responsables de la mobilité en Brabant wallon pour terminer la boucle d’entrée vers LLN à partir de Namur sur la E411. Cette nouvelle boucle alimentera l’hôpital de même qu’une entrée à partir de la N25. Il y aura la mise à disposition d’environ 1.300 places de parking dont une partie significative sera en sous-sol.

Info WAVRE : Dans son plan de constructions hospitalières pour la période de 2019 à 2023, la Région wallonne a prévu un budget de 140 millions d’euros pour votre projet. A combien s’élève l’estimation du coût global ? Quelle serait la part prise en charge par la Clinique Saint-Pierre ?

A l’heure actuelle, le coût global est estimé à 320 millions d’euros dont 148 millions sont subsidiables. Le montant à charge de la CSP est donc particulièrement élevé et nécessitera une gestion budgétaire particulièrement rigoureuse dans les prochaines années.

Info WAVRE : Un calendrier des travaux est-il déjà établi ? En quelle année espérez-vous pouvoir ouvrir votre nouvel hôpital ?

Il n’y a pas de calendrier des travaux déjà établi. Nous sommes dans la phase sélection du Cabinet d’Architectes avec une procédure des marchés publics particulièrement lourde. Nous espérons pouvoir ouvrir le nouvel hôpital aux alentours de 2028.

Info WAVRE : Quelle sera l’affectation de votre site actuel à Ottignies ? 

L’affectation du site actuel de la CSP à Ottignies fera l’objet également d’un projet spécifique afin d’optimaliser le redéveloppement du site tout en intégrant les attentes et les besoins de la Commune d’Ottignies. 

Nous maintiendrons une polyclinique sur le site actuel de façon à desservir facilement les Communes d’Ottignies, de Rixensart, …

Info WAVRE : Votre centre médical de Wavre sera-t-il conservé ?

La question n’est pas tranchée à ce stade car la polyclinique se trouve dans le centre du vieux Wavre. La réponse sera fournie lorsque nous connaîtrons le projet médical global qui n’est actuellement pas arrêté.

Info WAVRE : Comment les autorités communales de Wavre accueillent-elles votre projet ?

Les autorités communales de Wavre ont accueilli le projet à bras ouverts. Nous avons commencé un dialogue avec la Commune et la Région au sein d’un Schéma d’Orientation Local.

Info WAVRE : Un complément d’information ? Votre souhait ? Votre plus grande crainte ?

Notre souhait est de pouvoir rapidement communiquer avec les habitants du lotissement qui se trouve en aval du futur hôpital pour les rassurer. Nous construirons un hôpital conjuguant urbanité, ruralité et modernité avec une nature conservée.  L’urgence environnementale place le développement durable au cœur de sa conception qui tiendra compte du développement du numérique et de la robotique, lesquels ouvrent de multiples voies d’innovation et de transformation aux différents modes d’organisation. La numérisation de la médecine et l’explosion de l’internet et de l’intranet conjuguées à l’exigence renforcée de transparence des usagers et des professionnels ne peuvent que modifier profondément les frontières de l’hôpital de demain.

Celui-ci sera organisé en pôles d’activités eux-mêmes intégrés dans des réseaux dépassant le cadre géographique de l’établissement et s’appuyant sur l’usage partagé d’un Dossier Patient Informatisé.

Un hôpital du XXIe siècle sera centré sur le patient et sur l’amélioration continue de la qualité des soins.