Accueil » A l'honneur » Le carillon de l’Eglise Saint Jean-Baptiste
Le carillon de l’Eglise Saint Jean-Baptiste

Le carillon de l’Eglise Saint Jean-Baptiste

En 1951, le syndicat d’initiative de Wavre qui avait été fondé en 1937, reprend ses activités. Il reprend et concrétise  un projet vieux de trois siècles : doter la tour de l’église saint Jean-Baptiste d’un carillon.

La flèche qui ne compte que cinq étages est exhaussée de six mètres afin de pouvoir accueillir le carillon. De solides plateaux en béton viennent remplacer les planchers en bois vermoulu. Des escaliers en fer font place aux échelles primitives. La flèche s’orne d’abat-sons.

Dans un premier temps, 32 cloches sont prévues. Mais, en réduisant leurs volumes respectifs, on a pu fondre un total de 49 cloches qui se font musicalement suite. C’est l’oeuvre des fondeurs Michiels de Tournai.

Les 49 cloches font leur entrée à Wavre le samedi 6 mars 1954. Elles arrivent par la chaussée de Bruxelles, passent par Basse-Wavre où elles sont saluées par les cloches de l’église, aujourd’hui basilique, Notre-Dame. Elles gagnent

ensuite la place A. Bosch pour enfin arriver devant l’église décanale. Elles sont débarquées sous l’oeil attentif de nombreux spectateurs parmi lesquels on reconnaît le député-bourgmestre Justin Peeters et l’abbé Jean Vanham, doyen de Wavre. Elles sont ensuite disposées dans l’église.

Le dimanche 7 mars, Monseigneur Léon-Joseph Suenens, évêque auxiliaire de Malines-Bruxelles, consacre les six cloches d’église tandis que les 43 autres sont bénies.

Petit à petit les cloches prennent place dans la tour. L’inauguration officielle a lieu le dimanche 18 avril 1954, jour de Pâques. A cette occasion le « Jeu de Jean et Alice » dû aux talents de l’écrivain Auguste Brasseur-Capart et du musicien Auguste du Pont del Sart est joué pour la première fois.

Au cinquième étage se trouve la cabine du carillonneur. Elle est ornée de vitraux d’art exécutés par Van de Capelle de Namur, sur base de dessins de l’architecte Victor Hottat.

Le clavier du carillon est formé de chevilles de bois que le carillonneur frappe avec le poing tandis que les grosses cloches sont commandées par un pédalier.

Le carillon appartient à la ville de Wavre qui en confie la gestion au comité du carillon fondé en 1957. Ce comité est aujourd’hui dissous et les archives sont conservées au syndicat d’initiative.

Le mardi 1er avril 2003, une cinquantième cloche est ajoutée au carillon. Elle porte le nom d’Alberte en hommage au roi Albert II, au doyen de Wavre Albert Pirson et au premier carillonneur Albert Boon. Au décès de ce dernier, c’est son fils Christian qui lui succède au clavier du carillon. Après le décès de Christian, le clavier du carillon a été confié à Audrey Dye qui, aujourd’hui continue à donner vie au carillon.

Guy Otten