Accueil » Culture » L’âme de Wavre, c’est le Jeu !
L’âme de Wavre, c’est le Jeu !

L’âme de Wavre, c’est le Jeu !

Jean Pensis, pour l’idée, Auguste Du Pont Del Sart, pour la musique, Auguste Brasseur-Capart, pour le texte, et Norbert Patiny, pour la mise en scène : les promoteurs du Jeu de Jean et Alice se doutaient-ils en 1954 qu’en lançant ce spectacle collectif pour l’inauguration du nouveau carillon, ils allaient forger l’âme de Wavre ?

Au vu de la ferveur populaire et de la participation de centaines de bénévoles, on ne peut qu’exprimer toute notre gratitude à ces quatre Wavriens. Ainsi qu’à ceux qui ont pris la relève comme Marcel Godfroid et Frédéric Vaessen à la direction générale, Marie-Jeanne Vansamillette à la direction musicale, Dominique Pierre aux multiples casquettes dont celle de metteur en scène, Michel Mathy, Patrick Mayné, Pierre Pigeolet et Michel Poncelet dans le rôle du Maca, les deux derniers, comédiens professionnels de grand talent, ayant également assumé la mise en scène du spectacle.

On pourrait bien sûr en citer beaucoup d’autres mais ce qui fait la force du Jeu, c’est ce mélange de textes, de chants, de musiques et de danses portés par un demi-millier de participants. Cette force collective et solidaire est la meilleure des réponses à donner en ces temps d’incertitude et de repli sur soi, causés par la crise qui n’en finit pas et par les attentats barbares qui ensanglantent le monde. Plus que jamais, les citoyens ont besoin de se retrouver. Le Jeu de Jean et Alice  leur en offre une occasion à ne pas manquer du 24 au 28 mai. Sinon ils devront attendre cinq ans avant de pouvoir assister à l’édition suivante. A moins que les organisateurs ne décident de réduire cet espace-temps. Certains en rêvent. Mais est-ce réaliste ?

Philippe Pierre