Accueil » Divers » L’ACA ne sera plus à l’étroit
L’ACA ne sera plus à l’étroit

L’ACA ne sera plus à l’étroit

Les services de l’urbanisme de la Ville sont à l’étroit dans leurs bureaux de la galerie des Carmes. « Notre volonté est de trouver un endroit pour que les citoyens puissent venir prendre connaissance des projets, des dossiers, avec un peu plus de confort, a toujours indiqué Anne Masson. Il faut un lieu pour cela qui n’est cependant pas disponible. »

La Ville a donc acheté la maison sise 21 rue du Chemin de Fer. L’idée était d’y installer le service urbanisme de la Ville. Ce ne sera finalement pas le cas puisque c’est l’école des Beaux-Arts qui en prendra possession.  «L’école des Beaux-Arts est vraiment à l’étroit dans son bâtiment, a expliqué Anne Masson (MR) lors du conseil communal de mai. Les sections infographie et photographie pourront s’y installer. Nous avons programmé quelques travaux. »

Une modification du budget a donc été nécessaire puisque le coût de tous les travaux s’élève à 570 000€. L’ensemble de ce nouveau budget ne sera pas totalement consacré au nouveau bâtiment. Une partie des anciens bâtiments seront aussi rénovés, voire transformés avec notamment l’installation d’un ascenseur pour PMR. On n’en sait pas beaucoup plus pour estimer le coût exact des travaux. Des marchés publics sont en cours mais on sait aussi que le budget comptait déjà un montant de 230.000€ pour l’installation de cet ascenseur et la réfection de la cour à l’arrière des bâtiments de l’académie.

L’accueil de l’urbanisme

En ce qui concerne le service de l’urbanisme et la vision de la majorité de lui offrir plus d’espace l’idée n’a pas été abandonnée.

En juin dernier, le Conseil s’est prononcé favorablement sur la prise en location d’un local situé dans la galerie des Carmes. Les conditions de la location, à savoir notamment sa durée de 3 ans et le montant du loyer de 1.900€/mois a fait débat. L’opposition trouvait ces montants un peu exorbitants. Anne Masson a justifié le choix de cet emplacement : « C’est un de nos projets qui doit permettre à tous les Wavriens de prendre connaissance de l’avancement de tous les projets, a justifié Anne Masson. Nous misons sur la proximité du lieu avec nos services de l’urbanisme. On disposera du coup d’un meilleur espace d’accueil. Nous sommes dans une situation où il y a une réelle urgence. C’est un service en plus que nous voulons offrir aux Wavriens. C’est le genre de service qui à nos yeux n’a pas de prix. » Le bail étant conclu, ce service d’accueil de l’Urbanisme sera inauguré ce 12 juillet par les autorités communales.

Le CHAW aussi

Par ailleurs, la Ville est actuellement fort active sur le marché immobilier wavrien. Le conseil communal s’est aussi prononcé favorablement pour l’acquisition de la maison située rue Théophile Piat, 26-28 à Wavre au prix de 616.000€. Ce bâtiment est en parfait état et ne nécessitera que peu de travaux pour y accueillir le Cercle historique et archéologique de Wavre (CHAW). Le CHAW quittera donc très prochainement le château de l’Ermitage qui sera, quant à lui, complètement rénové. Une rénovation plus que nécessaire puisque les derniers étages du château ne répondent plus aux normes de sécurité du SPF Emploi. Cela concerne, plus précisément, la protection des travailleurs. De même, le conseil a voté pour l’acquisition d’une maison située rue Charles Jaumotte, 56 à Limal au prix de 540.000€. Cette maison se trouve juste à côté de l’école de l’Amitié à Limal. Celle-ci est vraiment à l’étroit. Cette maison dispose d’un jardin arboré de plus de 20 ares. La maison pourra accueillir les bureaux de la direction et du secrétariat, ainsi que la salle des professeurs.

Pascal Jassogne