Accueil » En ville » Françoise Pigeolet poursuit son cap !
Françoise Pigeolet poursuit son cap !

Françoise Pigeolet poursuit son cap !

Les élections communales approchent. Vous serez tête de liste. Comment préparez-vous ces élections ? 

Françoise Pigeolet : De manière très sereine… Octobre est encore loin et d’ici là, notre travail au quotidien se poursuit pour faire aboutir les projets qui nous tiennent à cœur au niveau du Collège. Nous avons été élus pour fournir du concret, pas des gesticulations stériles…

Où en est le projet «Matexi» ?

F.P : Ce projet est soumis à la réalisation, par un bureau d’étude indépendant agréé par la Région wallonne, d’une étude d’incidences sur l’environnement qui s’est clôturée le 22 décembre et dont la réunion d’information préalable au public qui s’est tenue le 7 décembre à l’Hôtel de Ville a marqué le début de la procédure administrative. Il s’agit donc bien d’un avant-projet qui a été présenté puisque le projet définitif devra intégrer les remarques émises par la population et les commerçants ainsi que les recommandations de l’étude d’incidences.

Que va apporter ce projet à Wavre et ses commerçants ?

F.P : Le centre-ville de Wavre pâtit actuellement d’un réel déficit en termes de densité de population. Ce projet avec son offre d’environ 85 appartements contribuera à y ramener de la vie. L’apport de nouvelles surfaces commerciales permettra l’accueil d’enseignes locomotives intéressantes en termes de redynamisation. Cette nouvelle construction contribuera à une restructuration de la Ville en rendant plus esthétique l’espace actuel occupé par le parking des Carabiniers. Pour mémoire, environ 400 places de parking sont prévues dans l’avant-projet. Notre voulons que cette nouvelle construction soit conçue en complémentarité par rapport au centre-ville existant, en veillant à garantir une réelle connexion entre les deux pôles, dans la perspective d’une réelle «promenade shopping». Le projet «Matexi» est donc réfléchi en étroite synergie avec la réflexion menée par le bureau Espaces Mobilités qui travaille sur l’embellissement du centre ancien.

Enfin, Emile Delvaux, président de l’ACW, a déclaré ceci à nos confrères de Sudpresse : « Nous ne sommes pas d’accord avec le projet en route (…) Mais avec ce projet, on fout tout le commerce actuel en l’air, tellement il est mal préparé. Tout va s’écrouler et Matexi n’en a rien à faire. Ce qui les intéresse, c’est le profit (…) ». Que lui répondez-vous ?

F.P : Le caractère caricatural des propos de Monsieur Delvaux est pour le moins interpellant. Je ne peux accepter cette critique. Nous travaillons depuis de longs mois via des réunions quasi hebdomadaires avec Matexi. Nous sommes entourés d’équipes professionnelles et de bureaux indépendants qui guident notre réflexion. Des ateliers spécifiquement réservés aux commerçants ont par ailleurs été organisés afin qu’ils puissent exprimer leurs besoins, leurs craintes, leurs attentes. Nous sommes ,en effet, actuellement en pleine phase de mise en place et rien n’est encore définitif. Comme dit plus haut, la présentation qui a été faite le 7 décembre à la population est la présentation d’un avant-projet, ce que ne semblent pas avoir compris les commerçants qui focalisent exclusivement sur les parkings en occultant la qualité du projet précisément porteur de redynamisation. Nous planchons sur des offres de parkings transitoires, sur une communication spécifique ainsi que sur des mesures d’accompagnement pour les commerçants durant la période des travaux. Il n’est certes pas agréable de se voir qualifiée par certains de «fossoyeur du commerce wavrien» mais je garde le cap. Je regrette que Monsieur Delvaux n’ait pas assisté à la présentation de l’avant-projet Matexi. Il aurait pu entendre les applaudissements qui ont ponctué la fin de la réunion. Preuve que le ressenti des commerçants n’est pas partagé de manière unanime par les Wavriens…