Accueil » Sports » Football : Par l’argent et par les fenêtres
Football : Par l’argent et par les fenêtres

Football : Par l’argent et par les fenêtres

On connaît le contexte dans lequel erre le football amateur depuis des années. Les petites enveloppes, les petites primes de match, les salaires non déclarés.

Ces pratiques sont courantes, à un niveau où le sport est pourtant amateur et ne devrait pas être rémunéré.   Pour faire poli on parle de remboursement de frais de déplacement, d’indemnité de bénévolat. Las, ces pratiques tuent le foot.  Et ce n’est pas la récente réforme du football qui change la donne.  Que nenni ! Dans le foot provincial et régional (et y a pas que dans le foot que cela existe), pour exister dans un championnat, un club doit jouer le jeu de la petite enveloppe. Sinon, ce n’est plus du jeu. Paradoxal, n’est il pas ? Depuis des années, la plupart des clubs tombent malheureusement dans le panneau. Fin de saison dernière, le RJ Wavre a vu quasiment l’entièreté de son noyau pillé par d’autres clubs qui rémunèrent mieux le sport amateur. Du coup pour continuer à jouer le jeu, le RJ Wavre a dû transférer 17 joueurs afin d’étoffer son noyau.    Une opération pas vraiment blanche pour le club maca car c’est lui qui a investi pendant des années sur la formation de ces jeunes devenus aguerris. Dans le milieu du foot, tout le monde encense la qualité de la formation de l’école des jeunes du RJ Wavre. Mais former cela coûte cher et il n’y a personne du côté du RJ Wavre qui dira le contraire. Alors imaginez le climat dans les travées du stade Justin Peeters après qu’on est venu piller le coffre à trésor patiemment poli sur les terrains le long de la Belle-Voie. Et si les caisses sont vides, le sort s’acharne…

 Le bon choix de Pilotte

En effet, aujourd’hui, le RJ Wavre connaît un creux dans sa pyramide des âges de son école des jeunes. En gros, il dispose de bons jeunes techniquement doués mais ils ne sont pas tous prêts pour évoluer en division 3 amateurs. Du coup, pas le choix, il a fallu transférer. Pas le choix. Et y a pas d’argent. Après des débuts compliqués, l’équipe drivée par Pascal Pilotte semble avoir trouvé le bon rythme et quelques victoires ont confirmé que pour le championnat cela devrait aller. Le plus réjouissant dans ce paysage morose, c’est Thomas Leblois. Lui, il éclabousse de sa classe le championnat de D3 amateur. Et dire qu’il était encore en P3 la saison dernière ! Thomas Leblois, c’est cette bouffée d’oxygène que le RJ Wavre n’espérait plus. Un vrai back droit, qui joue au culot. Pascal Pilotte lui a fait confiance. Il est devenu incontournable à son poste. Moi, quand je le vois jouer, je me mets à la place des dirigeants du RJ Wavre, de l’investisseur, le fameux Bill Gates venu d’Australie avec du pognon. Je me mets aussi à la place de Pascal Pilotte, le coach du RJ Wavre. Qu’est ce qu’il doit être fier de son choix ! En attendant, le RJ Wavre se cale dans le ventre mou du classement du championnat. C’est déjà pas mal. Allez Waaaavre !

Pascal Jassogne