Accueil » Macattitude » « Face à la crise » : un Maca d’or pour une start-up prometteuse
« Face à la crise » : un Maca d’or  pour une start-up prometteuse

« Face à la crise » : un Maca d’or pour une start-up prometteuse

Durant la cérémonie des Macas d’Or, Guillaume de Ryckel à la tête de «Face à la crise», un site web regroupant bons plans et réductions, a reçu le prix de l’entreprise digitale. La Ville a donc récompensé le dynamisme entrepreneurial de ce jeune homme âgé d’à peine 24 ans.

En plus d’avoir reçu un superbe prix, cette soirée lui a permis d’étoffer son carnet d’adresses. «Je n’ai pas eu une minute à moi. Tout le monde est venu me voir pour, peut-être, devenir partenaires. C’était une très chouette expérience et ça m’a apporté de nouvelles opportunités» ajoute-t-il.

Le hasard fait bien les choses

Le jeune homme est content, fier, mais encore tout chamboulé. Il faut savoir qu’il s’est inscrit sur un coup de tête. «J’étais en vacances, en Islande, quand j’ai vu un post concernant les Macas d’Or. Je me suis dit que ça pouvait être chouette». Le lendemain, il a mis son réveil un peu plus tôt que prévu et à envoyer son dossier de candidature à la Ville de Wavre pour le titre de l’entreprise digitale.

Cet entrepreneur travaille seul, chez ses parents. Il avoue d’ailleurs que «mentalement, ce n’est pas toujours facile. Je n’ai pas de collègues ou de patron, aucuns contacts sociaux lorsque je travaille. C’est difficile de se motiver le matin». Alors, Guillaume a vu les Macas d’Or comme une reconnaissance, quelque chose qui allait le booster. Et aujourd’hui, ce prix lui apporte de belles opportunités professionnelles.

Parfois, s’ennuyer a du bon

L’aventure commence après un blocus de sa deuxième année universitaire, à l’Ephec. Le temps est long et la météo est désastreuse. Sur les conseils de son frère, il lance un site. «Quand j’étais ado, je participais souvent à des enquêtes rémunérées sur Internet. Et j’ai donc eu l’idée de créer un site regroupant toutes ces enquêtes disponibles sur le web», raconte le jeune Wavrien. Au fur et à mesure, le site se développe et sa page Facebook « Face à la crise » attire de plus en plus de curieux. Le pas décisif se fait ensuite il y a un peu plus d’un an. Guillaume a terminé ses études, il décide de vivre de son travail et lance sa propre société.

Le concept ? «Un site internet avec tous les trucs et astuces pour économiser de l’argent» explique Guillaume. Le site propose des échantillons gratuits, des entrées gratuites pour des salons par exemple, des enquêtes rémunérées, des petits jobs d’une journée d’enquête, de test ou de sondage pour une entreprise, des concours, etc.

 Les marques viennent désormais à lui

Aujourd’hui, les marques viennent directement vers Guillaume. Pour elles, c’est un bon moyen d’augmenter la visibilité de leurs produits. «Je travaille principalement avec une grosse régie publicitaire. Elle me propose énormément de chose. Soit je dis oui, soit je dis non. Je ne prends pas tout». Guillaume tient à respecter ses principes et ses valeurs au travers de son site. «Vous ne trouverez jamais de bons plans concernant des prêts par exemple. Je ne veux pas inciter les gens à emprunter de l’argent. C’est hors de question», affirme le jeune homme.

«Mon entreprise est belge, contrairement aux autres sites qui sont des entreprises étrangères. Je suis donc sur le terrain et je peux facilement prouver la véracité de mes bons plans. Ensuite, je ne souhaite pas devenir une grosse boîte. Je tiens à ce que les gens me connaissent. Je ne me cache pas derrière une marque», avoue Guillaume. «Face à la crise», c’est davantage un blog personnel plutôt qu’un site. C’est ça, son atout.

Charlotte Maret