Accueil » Elections 2018 » Elections communales : Qui sera au rendez-vous ?
Elections communales : Qui sera au rendez-vous ?

Elections communales : Qui sera au rendez-vous ?

Depuis un certain temps, tous les candidats aux prochaines élections fourbissent leur programme et constituent leur liste. Sur Wavre que peut-on espérer ? Doit-on s’attendre à un léger équilibrage entre majorité et opposition ? Doit-on s’attendre à une majorité aussi confortablement installée que celle de 2012 ? Qui sera le grand gagnant de ces élections ? Personne, à ce stade, ne peut déjà le dire. On peut juste affirmer que quoi qu’il arrive il y aura un ou une nouvelle président(e) au CPAS. Ça, c’est la seule certitude. À l’INFO Wavre, on s’est retroussé les manches, pour tenter d’y voir plus clair. Un rapide état des lieux qui fait le point.

Mais avant que vous n’alliez voter que va-t-il encore se passer ? Quelles sont les règles à respecter pour composer une liste ? D’abord, la liste ne peut comprendre un nombre de candidats supérieur à celui des membres à élire (31). Ensuite, la liste doit respecter le principe de la « tirette », c’est à dire l’alternance stricte entre homme-femme, sauf si la liste comprend un nombre impair de candidats. 

En outre, un candidat ne peut figurer que sur une seule liste à la même élection. Si la liste comporte un nombre de candidats égal à celui des membres à élire, il s’agira d’une liste complète. 

Si par le plus grand des hasards, il n’y avait qu’une seule et unique liste à Wavre , celle-ci doit présenter un nombre de candidats supplémentaires égal à 25 % du nombre de conseillers à élire (soit 39).

Au niveau des formalités, le mois de septembre est une phase essentielle. En effet, la présentation de candidature doit être déposée entre les mains du président du bureau communal pour ce jeudi 13 ou ce vendredi 14 septembre au lieu indiqué par le président du bureau communal dans l’avis qui a été publié le 1er septembre. Ce n’est donc que le 15 en soirée que l’on sera vraiment fixé sur les vraies ambitions électorales, le nombre de listes…

Tout devra être clôturé pour le 20 septembre (e 25 s’il y a un appel concernant les listes). Le collège communal aura jusqu’au 29 septembre pour envoyer toutes les convocations aux électeurs. Et puis ce sera rendez-vous le 14 octobre, ce seront les élections communales…et provinciales.

Mais où en est-on à Wavre ?

À l’heure d’écrire ces lignes, l’INFO Wavre est allé à la pêche aux infos. Pour l’heure, il y aurait six listes en lice pour les élections. 

La liste du Bourgmestre – apparentée au MR -, la liste PS, la liste Ecolo, la liste CH+ – apparentée cdH -, la liste Défi et la liste Droite citoyenne. Six listes, c’est une de plus qu’en 2012 (LB, Ecolo, PS, cdH, FDF). En ce qui concerne les différents candidats, on a vu défiler les communiqués de presse depuis ce début d’année. 

On sait que Françoise Pigeolet conduira la Liste du bourgmestre. On sait aussi que Benoît Thoreau sera le chef de file de la liste CH+ et que suite au départ d’Arnaud Demez (353 voix en 2012), c’est Christophe Lejeune qui a été choisi pour conduire la liste Ecolo. Luc D’Hondt conduira la liste Défi. 

Par contre, et c’est une (demi) surprise, Kyriaki Michelis sera finalement la tête de liste pour le PS. Depuis janvier, il avait été convenu que ce serait Stéphane Crusnière (564 voix en 2012) qui tirerait la liste PS. Il n’en sera rien car ce dernier a postulé au poste de directeur de la nouvelle Régie Communale Autonome (RCA). Sa nomination à ce poste a été soumise à quelques conditions incompatibles avec un éventuel mandat communal. Stéphane Crusnière a donc fait un pas de côté, y compris pour son mandat de député fédéral, laissant du coup la liste PS exsangue de tête de liste. Dans la foulée, Philippe Defalque (281 voix en 2012) avait décidé pour des raisons personnelles de ne plus se présenter. Depuis, nous apprenions son décès ce 19 août, il était également le trésorier de la Fédération PS Brabant Wallon. 

C’est donc dans une certaine urgence que le PS wavrien a battu le rappel de tous les candidats potentiels afin d’étoffer sa liste PS, amputée, de ces deux meilleurs apporteurs de voix.

Deux fois empêché…

mais pas trois !

Du côté de la majorité, l’annonce de Charles Michel de ne plus se présenter aux élections communales aura forcément un impact pour ces élections. 

Nous l’avions écrit : le prochain bourgmestre en titre de Wavre ne s’appellera pas Charles. Quel changement ! Après le long règne de Charles Aubecq à la tête de Wavre, Charles Michel avait légitimement pris le relais. 

Pour son premier mandat, Charles Michel fut très vite bourgmestre empêché en raison de sa fonction de ministre fédéral de la Coopération au Développement au sein des gouvernements Verhofstadt III, Leterme I, Van Rompuy et Leterme II. Il était revenu aux affaires avant 2012 pour conduire la liste du Bourgmestre. Avec ses 4983 voix, il avait été élu bourgmestre. 

Mais en octobre 2014, en devenant Premier ministre, il était de nouveau empêché. Préférant mettre toute son énergie au service de l’État, surtout, en prévision des prochaines élections fédérales, Charles Michel a donc logiquement fait un pas de côté à Wavre. Un pas qui comptera et pèsera certainement très lourd (en terme du nombre de votes) dans les résultats de ces élections 2018. 

Si on ajoute le retrait de Nathalie Demortier, présidente du CPAS (781 voix en 2012), la retraite de Freddy Quibus (962 voix), de Pierre Boucher (867 voix), de Walter Agosti (363 voix), de Jacques Martin (439 voix), de Michel Delaby (346 voix) cela commence à faire beaucoup d’apporteurs de voix qui disparaissent, certes, au profit d’autres, tout aussi ambitieux. 

Forte de ces 20 sièges (sur 31) au conseil communal, la majorité actuelle avait pu compter sur un certain effet Charles Michel. Et avec autant de sièges elle était même sur du velours. En attendant d’en savoir plus, le suspense va donc encore grandir d’ici le 14 octobre. Et si les interrogations et les incertitudes seront jusque là encore très nombreuses, tout se réglera dans l’isoloir, car finalement, ce sont les Wavriens qui décideront.