Accueil » Commerce » Economie locale : l’esprit d’entreprise à nouveau récompensé par des Macas d’Or
Economie locale : l’esprit d’entreprise à nouveau récompensé  par des Macas d’Or

Economie locale : l’esprit d’entreprise à nouveau récompensé par des Macas d’Or

Cette soirée est une belle opportunité de féliciter les investissements, d’encourager les projets et d’applaudir les défis. C’est la raison d’être du concours que nous avons créé à destination des entreprises et des commerces implantés sur notre territoire», a souligné Francoise Pigeolet, en ouverture de la remise des Macas d’Or, le 11 octobre.

Et la bourgmestre de rappeler que «selon les chiffres du SPF Economie, notre ville occupe la première place sur le podium des communes wallonnes qui offrent le plus d’emplois relativement à leur population en âge de travailler, avec un rapport supérieur à 100 % alors que la moyenne wallonne est de 55,9 %.»

La soirée des Macas d’Or en était à sa quatrième édition. Pour chacune des huit catégories, trois candidat(e)s ont été choisis par le jury, présidé par Christian Francart, président honoraire de la Fondation pour la jeune entreprise. Les vainqueurs ont reçu un Maca d’Or réalisé par l’artiste limalois Jean-Marie Stas.

Entreprise lauréate installée depuis longtemps (1975) dans l’entité, Walibi  figure au premier plan des sociétés pourvoyeuses d’emplois. Dans les 10 ans à venir, le parc d’attractions subira d’importantes modifications qui se traduiront par un investissement de 100 millions d’euros.

D’autres Macas d’Or 2017 ne comptent qu’un an ou deux d’existence mais leurs activités ont retenu l’attention du jury par leur originalité et/ou leur qualité. Ainsi, en est-il de Phoenix Auction, une salle de vente aux enchères située dans le parc industriel nord et dirigée depuis 2015 par Catherine Dessain. La société Face à la crise, elle, propose sur son site web des bons plans, des produits, des offres d’emploi…, le tout gratuitement.

Elle a été fondée par le jeune Limalois Guillaume de Ryckel (voir article par ailleurs). Deux autres jeunes, Morad et Ismael, ont comblé un vide existant depuis 7 ans à Wavre, à savoir une poissonnerie dans le centre-ville.

Leur enseigne ? Cap de l’Eau, une jolie plage marocaine. Côté originalité, la palme revient à Art2be, à la fois magasin et galerie où Sophie Ruelle a fait le pari de marier l’art et la mode en proposant à la vente des sacs qui sont autant de créations uniques. Le jury a aussi été séduit par le magasin Blossom pour l’esthétisme de ses vitrines et de ses produits.

Enfin, troisième catégorie d’entreprises, celles qui ont dû adapter leurs activités à l’évolution de leur carrière ou de leur secteur.

Philippe Schyns, administrateur de la société A2S (organisation d’événements), a, pour des raisons de santé, été contraint de lever le pied. Avec sa fille Marie, il s’est tourné vers l’impression textile de t-shirts, casquettes, sacs…,   en créant 6Kids. Pourquoi ce nom ? Parce qu’il a 6 enfants… L’entreprise a été primée car elle rassemble les trois piliers du développement durable : favoriser l’éthique, respecter l’environnement et valoriser le savoir-faire local.

Quant à la papeterie Despontin, Roland et Gaëtan Van Doren lui ont donné une orientation différente en se lançant dans la vente en ligne tout en renonçant à certains articles pour privilégier leurs points forts. Une remise en question courageuse et nécessaire pour ce commerce existant depuis plus de 75 ans à Wavre.

Philippe Pierre