Accueil » Bierges » Deux ans de chantier à Limal et à Bierges
Deux ans de chantier à Limal et à Bierges

Deux ans de chantier à Limal et à Bierges

Depuis le 18 avril le vaste chantier qui concerne la rue Joséphine Rauscent, la route de Rixensart, l’avenue de Merode et la rue de l’Étoile a débuté. Ce sont près de 6 km de voirie qui vont être refaits de fond en comble. Pendant ce chantier qui devrait durer au moins deux ans, les Limalois, les Biergeois vont connaître quelques embarras de circulation. De nombreuses déviations, interdictions seront mises en place au fur et à mesure de l’évolution du chantier. Et c’est normal car il faut refaire l’entièreté du coffre de la voirie (5,2 km), aménager des pistes cyclables (8 kilomètres), poser un revêtement hydrocarboné, poser des drains et des égouts (150 mètres). Le coût de l’ensemble du chantier est fixé à 4 800 000 euros. La Région a accordé un subside de 1 313 000 euros. La Société publique de gestion de l’eau (SPGE) interviendra pour 161 000 euros et cela concerne l’égouttage. Fin mars, les autorités communales, l’auteur du projet et l’entrepreneur ont organisé une réunion d’information destinée aux riverains du chantier qui est divisé en deux grandes phases. Ces deux phases sont aussi subdivisées afin d’atténuer au maximum les nuisances pour les riverains.

La première phase concerne principalement la rue Joséphine Rauscent et la route de Rixensart et est divisée en trois tronçons (A1, A2, A3) qui seront réalisés l’un après l’autre. Cette première partie du chantier devrait être bouclée pour la fin 2017. Le tronçon A1, dont les travaux sont en cours, est compris entre l’avenue des Spirées et l’avenue de Nivelles. Des mesures spécifiques ont été prises au niveau du stationnement. Une déviation par la rue de Grimohaye, avec une boucle via Profondsart (rues de Moriensart et de Rofessart), permet actuellement de rejoindre l’avenue de Nivelles en venant de Limal mais aussi en venant de Rixensart. Les rues de Moriensart et de Rofessart sont mises à sens unique. Certains arrêts de bus ont été déplacés. Certains riverains avaient des craintes sur les déviations mises en place pour les travaux du tronçon A1 et notamment par rapport au passage des bus articulés dans le quartier de Grimohaye. D’après le TEC Brabant wallon, tout se passe à merveille.

«Pas de retards notables à déplorer. Nous avons de toute façon des patrouilles régulières pour voir si tout se passe bien.» Le tronçon A2 débutera dans la foulée du tronçon A1. Le chantier sera cependant à l’arrêt durant les trois semaines des congés du bâtiment en juillet.

«Pour le tronçon A1, il nous faut enlever toutes les dalles en béton de la rue Rauscent, a confirmé l’entrepreneur lors de la réunion des riverains. Il va sans dire que c’est avant tout de la démolition et que le charroi pour évacuer ces débris sera important. Il se fera via la rue Rauscent mais ne doit pas générer de nuisances majeures pour les habitants de la rue.» Lorsque débuteront les travaux du tronçon A3, le dernier de la première phase, ce sont les habitants de l’avenue Australe qui connaîtront le plus d’embarras. L’avenue Australe étant sans issue, en journée, durant les travaux, les riverains n’auront plus accès en voiture à leur domicile. La fin de cette première phase devrait être bouclée à la fin de l’année. La deuxième phase des travaux devrait débuter au printemps 2018. Elle concerne l’Avenue de Merode et la rue de l’Étoile. Là aussi, cette phase sera subdivisée en deux tronçons (B1 et B2). En fonction de l’avancée de ces travaux, là aussi des déviations spécifiques seront mises en place.

«On sait que durant ce vaste chantier, ce sera un peu compliqué de circuler dans Limal et à Bierges, a expliqué le commissaire Goffinet. Cependant, je n’ai pas beaucoup de choix possible. Je dois tenir compte des usagers qui viennent ou qui veulent emprunter ces tronçons. Pour eux ce sera sans doute plus compliqué que pour les Limalois et les Biergeois, qui connaissent bien les lieux. Ils trouveront certainement d’autres itinéraires alternatifs pour se rendre à Wavre ou ailleurs

Pascal Jassogne