Accueil » Jeunesse » CPAS : Des fresques à la bombe à la Closière
CPAS : Des fresques à la bombe à la Closière

CPAS : Des fresques à la bombe à la Closière

Après le couloir de la gare, le local «jeunesse» de la police ou encore les murs de la cour de récréation de l’école de l’Amitié à Limal, ce sont les murs de la maison de repos la Closière qui ont été redécorés par des jeunes de l’atelier graff de la Maison des Jeunes Vitamine Z déjà à l’aise avec la technique. Et ce, durant plusieurs samedis allant de février à mai.

Un coin accueil cosy

On peut ainsi découvrir des ronds colorés dans le coin d’attente à l’entrée qui est aussi devenu une halte pour les kinés qui emmènent les patients en balade dans les couloirs. «Cela rend le coin cosy, alors qu’avant il était plutôt triste», lance Nathalie Demortier, la présidente du CPAS.

Des cactus et un soleil (très apprécié par les résidents) ont aussi été réalisés au dernier étage, dans une salle fréquentée par les familles, comme le précise Viviane Durvaux, directrice de la maison de repos : «Cela met de la vie et de la couleur dans les salles à manger. Les pensionnaires apprécient particulièrement le soleil au quatrième étage. Certains viennent ici, le week-end pour partager un bout de gâteau avec leur famille. Et les fresques rendent le lieu très chaleureux.»

Des formes géométriques

Dans les autres salles de vie et de repos (une par étage), ce sont des paysages africains qui ont été créés ainsi que des formes géométriques réalisées notamment par Corentin Dardenne, un jeune habitant de Limal qui a rejoint le groupe graff de la MJ Vitamine Z depuis février : «C’est quelqu’un de ma classe qui m’a parlé de l’atelier, j’ai essayé et ça m’a plu. On m’a dit que mon premier graff était super, alors que je n’avais jamais fait ça avant. Ici, on a dû travailler avec des morceaux de scotch, pour être précis et il est vrai que ça demande pas mal de concentration et de précision de travailler à la bombe.»

Si la technique n’était donc pas vraiment accessible aux aînés, ceux-ci ont tout de même été associés au projet. Ils ont, en effet, participé aux choix des motifs et des couleurs.

Des couleurs qui ont été prises en charge par le plan de cohésion sociale.

Enfin, certains résidents sont également venus apprécier l’état d’avancement des créations. «Quand je travaillais dans la salle à manger, toutes les demi-heures environ, un pensionnaire venait voir l’avancement des travaux», sourit Corentin lors de l’inauguration qui s’est déroulée le 10 octobre, en même temps que la fête des seniors de la Closière et de la 45ème exposition des réalisations des résidents qui créent des sacs, vêtements et petits animaux en laine, des objets en feutrine, des porte-clés et autres porte GSM avec Josée Haulotte.

Des contacts très positifs avec les chiens

«On vend ces petits objets à des prix modiques, d’une part, car on ne sait pas tout garder, mais aussi pour acheter de nouvelles fournitures.» indique l’animatrice qui rappelle toute l’importance des animations pour les résidents qu’il s’agisse des ateliers cuisine destinés à leur rappeler les odeurs d’une omelette ou d’un gâteau qui cuit, des petits jeux (d’adresse ou de mémorisation), des chiens (dont les bergers australiens Ice, Blue et les autres) qui viennent avec Activ’Dog et qui apportent des contacts très positifs pour le moral des résidents qui ont souvent dû se séparer de leur animal au moment d’entrer en maison de repos. Sans oublier les sorties et les journées d’excursion à l’extérieur (à Paradisio, notamment), mais qui sont plus rares, vu la logistique qu’elles demandent, comme la location d’un car adapté aux personnes à mobilité réduite.