Accueil » Conseil Communal » CONSEIL COMMUNAL : Janvier 2016
CONSEIL COMMUNAL : Janvier 2016

CONSEIL COMMUNAL : Janvier 2016

L’unanimité pour le plan d’urgence et d’intervention communal

Conseil communal express pour ce mois de janvier. Le vote du plan d’urgence et d’intervention communal était notamment à l’ordre du jour. Un plan qui a récolté l’approbation de tous.

Bertrand Vosse, conseiller communal cdH a toutefois tenu à souligner le manque de créativité de celui-ci. «Prenons le risque d’inondation… pourquoi ne mettrions-nous pas sur pied une réserve de volontaires qui pourrait être activée en cas d’inondation pour venir en aide aux personnes sinistrées ? Si une telle initiative est lancée, je suis persuadé que de nombreux responsables de mouvements de jeunesse notamment y adhéreront. Notre groupe est persuadé que ce genre d’initiative gagnerait à être formalisé.»

La remarque a été prise très au sérieux par Françoise Pigeolet, bourgmestre.

«Je ne pense toutefois pas que cela doit s’inscrire dans ce plan, a-t-elle répondu. Ceci dit, dans le cadre de mon échevinat de la citoyenneté et dans celui de l’échevinat de la jeunesse, nous comptons mettre en place un appel à la citoyenneté.»

Et Luc Gillard d’ajouter :

«Nous l’avons déjà fait dans le cadre de la semaine de la propreté.»

Le plan d’urgence et d’intervention communal sera communiqué prochainement à la population. Le mode de communication devra être déterminé lors du prochain Conseil communal.

15% de bio dans les écoles

Ce mardi 19 janvier, il a aussi été question des repas dans les écoles communales de la Ville de Wavre. Si la démarche d’alimentation durable a séduit le conseiller Ecolo François Ruelle, celui-ci s’est toutefois étonné des 15% de bio inscrits dans le cahier spécial des charges. «Pourquoi 15% et pas plus ?», s’est-il interrogé. «Et comment ces 15% sont-ils calculés ? S’agit-il du poids, du prix, des calories ?» La réponse d’Eliane Monfils, en charge de l’instruction publique est restée assez vague. «La nourriture bio coûte plus chère. Mais nous veillons à ce que les élèves aient un menu sain et équilibré. Pour la proportion du bio, nous pourrions éventuellement la revoir à la hausse pour les années futures…»

Enfin, les règlements octroyant des subventions aux clubs et groupements sportifs ont eux aussi été votés. «Sur base des réalités de terrain, nous avons décidé d’augmenter les subventions de 1 euro par critère. Vu que les montants ne sont pas considérables à la base, nous ne pouvions pas nous permettre une plus grande augmentation», souligne Anne Masson, échevine en charge des finances.