Accueil » Conseil Communal » CONSEIL COMMUNAL : Circulation
CONSEIL COMMUNAL : Circulation

CONSEIL COMMUNAL : Circulation

Des aménagements pour le quartier du cimetière

Déplacer le débouché de l’avenue des Sorbiers sur la chaussée de Louvain. Ce débouché se fera à l’endroit de l’actuelle sortie du parking de l’avenue des Sorbiers. Une nouvelle sortie sera créée pour le parking et un trottoir sera créé à la place du passage pour piétons traversant l’actuel débouché de l’avenue des Sorbiers. Le carrefour des avenues St Job, du Belloy et de Doiceau sera réaménagé : un plateau ralentisseur y sera créé. Enfin, l’angle de la rue du Belloy et de l’avenue des Sorbiers sera aménagé. Les deux voiries seront rétrécies et le trottoir élargi et un plateau ralentisseur est envisagé dans l’avenue du Belloy.

Des travaux au printemps 2016

Ce sont autant d’aménagements qui sont envisagés dans le quartier du cimetière de Wavre, marquant là une belle avancée pour ce dossier qui empoisonnait la vie de tout un quartier depuis plusieurs années. En mai, le Conseil communal a, en effet, approuvé un marché de service pour l’étude du projet de réalisation de différents aménagements dans le quartier du cimetière de Wavre. Les travaux pourraient débuter fin 2015 ou au printemps 2016.

«Reste à prendre des contacts avec le SPW, cette fois, pour l’éventuelle installation d’un feu à la sortie de l’avenue des Acacias, afin de permettre aux automobilistes de s’insérer pendant les heures de pointe à la chaussée de Louvain, une voirie régionale. » a commenté Benoît Thoreau (CDH), se réjouissant de voir enfin, avancer le dossier, mais demandant une attention particulière pour l’Avenue St-Job, où certains inciviques roulent trop vite.

L’échevin Luc Gillard a répondu que des dizaines et même des centaines de réunions avaient été organisées sur ce sujet et il a remercié les riverains de s’être impliqués dans des conciliations qui ont permis d’arriver à un compromis. L’échevin a aussi confirmé que des contacts avaient lieu avec le SPW au sujet de la chaussée de Louvain.

Des riverains mécontents

Reste que si un compromis est intervenu, certains riverains regrettent ne pas avoir obtenu satisfaction.

C’est le cas notamment de Dominique Postaire, une habitante de l’avenue St-Job : «Au départ l’avenue St-Job était à double sens puis elle a été mise en sens unique. Et c’est très bien. Mais pour éviter la vitesse excessive des voitures, on a placé des chicanes pour marquer du stationnement alterné. Des gros blocs en plastique ont été installés, c’était du provisoire, mais ils sont restés en place pendant trois ans et ils se sont usés et dégradés. Les services de la Ville ont donc dû être appelés régulièrement, car la situation était parfois dangereuse et c’était très moche.»

Un stationnement côté gauche

A la mi-mai, les habitants se sont réjouis de voir les ouvriers communaux enlever les plots, nettoyer la rue et commencer les marquages…

Ceux-ci sont prévus d’un seul côté de la rue, du côté gauche, ce qui a fait déchanter certains habitants.

Dominique Postaire : «Le stationnement a été prévu uniquement du côté gauche et vu que la rue est en ligne droite, les voitures venant de la chaussée de Louvain y roulent très vite, or ce que nous demandions, c’était un stationnement alterné pour casser la vitesse.» Et l’habitante qui pointe l’insécurité pour les habitants, les piétons, vu les trottoirs étroits, mais aussi les difficultés pour les habitants pour sortir leur voiture du garage au vu du trafic, de la vitesse des voitures et les voitures en stationnement le long de la rue. Se pose aussi la question de la livraison du mazout pour certains habitants.

Un SUL des Quatre Sapins vers Basse-Wavre

Reste que si la dame pointe la vitesse excessive des automobilistes ces derniers jours, elle regrette qu’un casse vitesse soit envisagé juste devant chez elle.

L’échevin Luc Gillard précise qu’une discussion doit encore avoir lieu en Collège communal au sujet du futur emplacement du casse-vitesse, que le stationnement d’un seul côté permet la création d’un SUL permettant aux cyclistes venant des Quatre Sapins de rejoindre le collège de Basse-Wavre et que le stationnement d’un seul côté est plus sécurisé, notamment parce qu’il permet le passage des véhicules de pompiers. Quant au camion de mazout : un arrêté de police peut être demandé pour empêcher le stationnement à un endroit précis pendant la livraison. Enfin, théoriquement, la largeur de la voirie plus le trottoir doivent permettre les manoeuvres, estime l’échevin qui regrette «le phénomène nimby, mais aussi que derrière chaque citoyen se cache un conseiller en mobilité.»