Accueil » En ville » Airbnb, Wwoofing, Couchsurfing … : l’uberisation des logements passe aussi par Wavre
Airbnb, Wwoofing, Couchsurfing … :  l’uberisation des logements passe aussi par Wavre

Airbnb, Wwoofing, Couchsurfing … : l’uberisation des logements passe aussi par Wavre

Lorsqu’on voyage, on loge bien souvent dans des hôtels. Et nombreux sont ceux sans charme et vide de culture régionale. Savez-vous qu’il existe un tourisme plus authentique et plus économique ? Cette tendance s’est énormément développée dans le monde ces dernières années par le biais de différentes plateformes, phénomène d’uberisation oblige. Coup d’œil sur les établissements et particuliers qui s’inscrivent dans la tendance à Wavre.

Le couchsurfing

Un moyen très efficace et peu onéreux pour se loger lorsqu’on voyage, c’est de «squatter» un canapé ou un lit pour une ou plusieurs nuits. Le site «couchsurfing.com» l’a bien compris. Littéralement, le terme veut dire «surfer le canapé».  Le site met en relation les personnes qui cherchent un logement et les personnes qui ont un lit ou un canapé à prêter. La principale motivation ? Les rencontres et les échanges.

A Wavre ? Deux-trois habitants proposent de venir s’installer pour la nuit chez eux.

 Airbnb

La plateforme la plus connue, c’est sans aucun doute «Airbnb.com», le site de location entre particuliers. Le principe ? Tout le monde peut mettre une chambre de son appartement, de sa maison, de son bateau ou encore de son chalet, par exemple, en location pour les voyageurs.

Seul bémol ? Les hôtels ont vite compris que de plus en plus de touristes utilisaient ce moyen pour se loger et sont désormais aussi présent sur le site. Ce qui est beaucoup moins charmant et moins authentique.

A Wavre ? Plus de 18 Wavriens proposent aux voyageurs une chambre dans leur maison ou leur appartement. Les arguments de locations sont les suivants : la proximité du logement par rapport au parc d’attractions Walibi. Idéal pour les visiteurs qui habitent loin et qui ne souhaitent pas reprendre la route après une longue journée. Ensuite, la proximité de Wavre avec la capitale et Louvain-la-Neuve. Idéal pour les business trip.

Le Wwoofing

Le Wwoofing vient du site «wwoof.be». WWOOF signifie «Working Weekend On Organic Farms», c’est-à-dire travailler un week-end dans une ferme biologique. L’idée de base est assez simple : faciliter les échanges humains autour de l’agriculture biologique. C’est en fait de l’aide volontaire en échange d’un logement, d’un couvert et de la possibilité d’apprendre de nombreuses activités allant du jardinage à l’élaboration d’un compost, en passant par l’accompagnement des animaux, l’écoconstruction et bien d’autres choses. Plongé au cœur de la vie à la ferme, vous découvrirez ainsi la nature du monde.

A Wavre ? Aucune ferme à Wavre ne propose de faire du wwoofing. En Belgique, il existe 90 Whosts, ce sont les fermes qui peuvent vous accueillir. Le Whost le plus proche se trouve à Louvain-la-Neuve.

Le home sitting

La découverte d’une région peut également se faire par le home sitting, en d’autres termes en gardant la maison de quelqu’un en son absence. Pour un week-end ou plus, c’est l’occasion idéale pour découvrir de nouveaux endroits. Le site Holidayssitting.be permet d’entrer en contact avec les personnes désireuses de trouver un gardien pour leur maison. Le plus souvent, ce sont des personnes ayant des animaux domestiques.

Le camping chez l’habitant

Campr.be est un site qui propose de camper chez l’habitant. Une sorte de airbnb du camping. Cela fait presque trois ans que le site a été lancé par deux Belges. La plateforme propose de l’originalité, un cadre sympa, du confort et le tout à petits prix. Le site permet donc de mettre en relation, les campeurs qui cherchent un endroit où planter leur tente et ceux qui désirent mettre leur jardin ou leur cours à disposition.

A Wavre ?Aucun habitant ne propose un bout de son terrain aux campeurs. Dans la région, il faudra se rendre à Overijse pour planter sa tente. Evidemment, vous pouvez toujours y aller au culot en faisant du porte à porte.

Charlotte Maret